Paiements

  • Les vendredi 19 et lundi 22 avril, les banques belges seront fermées. Les paiements numériques seront parfaitement possibles ces jours-là. Les consommateurs peuvent donc payer sans aucun problème en ligne, avec leur smartphone ou par carte. Febelfin conseille à tous les clients de planifier leurs virements à temps. Pendant le week-end pascal prolongé, il faudra un peu plus de temps avant que l'argent ne soit transféré.

  • Febelfin se félicite de la proposition de loi déposée par le CD&V en vue de contraindre les entreprises à prévoir au moins une méthode de paiement digital. Et ceci, en plus de la possibilité de payer en espèces.

  • Un Arrêté royal relatif à la mise en œuvre de la Directive PAD (Payment Account Directive) en Belgique a été publié au Moniteur belge le 18 février. Cette Directive européenne sur les paiements met l’accent sur trois actions : faciliter le passage d’une banque à une autre, veiller à ce que chacun puisse disposer d'un service bancaire de base et rendre les frais liés au compte de paiement plus transparents. Dans ce dernier domaine, la Belgique disposait déjà d'une réglementation depuis 1995, contrairement à nombre de pays européens.

  • Qui n’a jamais retrouvé une facture oubliée en faisant ses tâches administratives ? Facture avec évidemment comme date limite de paiement, la date du jour …  Dorénavant, plus besoin de paniquer : en quelques secondes, l'argent sera transféré sur le compte du bénéficiaire grâce à un virement instantané. Adieu le stress, bonjour la convivialité.

  • Les consommateurs d'aujourd'hui n’ont plus la même attitude à l’égard de leur banque qu’il y a une quinzaine d'années. Febelfin note que les clients gèrent de plus en plus leurs affaires bancaires par voie numérique. Les services bancaires mobiles, en particulier, ont le vent en poupe. Une enquête d’iVOX réalisée auprès de 1.000 personnes a montré que 4 Belges sur 5 utilisaient les applications mobiles. Parmi ceux-ci, 76 % se disaient satisfaits de la convivialité et des possibilités de leurs applications. 

  • Le présentateur de Vier, Pedro Elias, s’est glissé hier soir dans la peau d’un hameçonneur dans le cadre de son émission "Control Pedro". Il a dérobé 100 euros sur le compte de la présentatrice Evi Hanssen. Comment a-t-il pu si facilement y parvenir ? En achetant un DVD, Evi avait entré sans méfiance ses coordonnées bancaires en ligne sur un site internet. Mais il y avait un piège : le site était une contrefaçon ! Et la seule manière d'éviter cette forme d’hameçonnage est de toujours taper soi-même l'adresse d'un site internet dans la barre d'adresse.

  • Le nombre de braquages commis dans les agences bancaires belges n’a jamais été aussi faible. En effet, seuls 2 hold-up ont été recensés en 2018. Dix ans auparavant, on en dénombrait encore plus d’une centaine. Cette diminution spectaculaire se constate également dans le nombre de cambriolages dans les agences bancaires. L’an dernier, les cambrioleurs ont ainsi tenté 12 fois leur chance. En 2008 et 2009, ce chiffre était à multiplier. Ces baisses s’expliquent par le fait que les banques protègent davantage leurs agences et que moins d’argent cash y circule. Cela explique également pourquoi le nombre d’attaques ou de tentatives d’attaques de distributeurs de billets à l’explosif a augmenté : 18 faits de ce type en 2018, contre 4 en 2017. Là encore, le secteur financier poursuit ses efforts de sécurisation.

  • Le 1er février de l'an dernier, le service de mobilité interbancaire, Bankswitching, a été remanié. Depuis lors, les clients peuvent changer de banque encore plus facilement qu'avant. Les quelque 72 000 utilisateurs comptabilisés l'an dernier attestent de ce que la convivialité du service Bankswitching est clairement en hausse. Pour qu'une transition bancaire soit réussie, les banques comptent sur la collaboration des contreparties. Lorsqu'un client change de banque, ses créanciers bénéficiaires de domiciliations (par ex. un fournisseur d'électricité) et ses payeurs récurrents (par ex. son employeur) doivent également utiliser les nouvelles données de paiement. Cette transition n’intervient pas toujours à temps. Febelfin invite dès lors les contreparties à mettre à jour leurs données dans les meilleurs délais.

  • Le 27 janvier 2019 signe la fin du billet de 500 euros. En effet, la Banque nationale de Belgique ainsi que la majorité des autres banques centrales de la zone euro cesseront ce dimanche d’émettre les coupures de 500 euros pour, entre autres, limiter la fraude. Il sera néamoins toujours possible d’utiliser les billets en circulation. Febelfin invite toutefois les consommateurs à continuer de privilégier les paiements électroniques pour des raisons de facilité, rapidité et sûreté. 

  • Aujourd'hui, le client belge effectue bon nombre de transactions bancaires par voie numérique. Il veut en outre en avoir la possibilité 24h/24 et 7j/7. Les banques ajustent donc leur offre et leurs canaux en conséquence. Cela ne signifie pas pour autant que Febelfin soit favorable à une société sans numéraire.

Pages