Le duo Kurkdroog se lance dans la criminalité : combien de temps avant que des jeunes acceptent d’échanger leur carte bancaire contre de l’argent ?

4 Décembre 2018

Les gangs néerlandais recrutent activement des jeunes dans notre pays pour transférer frauduleusement de l'argent. En échange de leur carte bancaire et de leur code PIN, ils promettent aux jeunes de leur faire gagner rapidement de l'argent. Febelfin a demandé au duo d’humoristes Kurkdroog de se glisser dans la peau d’escrocs. Le duo anversois a cherché à savoir si les jeunes se laissaient facilement séduire … Et, en un rien de temps, il a fait cinq victimes. Au travers de cette action, Febelfin veut sensibiliser les jeunes au fait qu’ils ne doivent jamais prêter leur carte bancaire et leur code PIN.

Pourquoi le duo s’est-il lancé dans cette aventure ?

Les jeunes qui se laissent tenter deviennent des mules. Les escrocs transfèrent illégalement de l'argent sur leur compte bancaire et le retirent en espèces. En cédant à cette tentation, ces jeunes hypothèquent leur avenir. Les mules sont passibles d’une peine et souvent, ces jeunes se voient privés de compte bancaire. Le duo anversois Angel et Toon de Kurkdroog a réalisé un test grandeur nature pour le compte de Febelfin afin de savoir si les jeunes se laissaient facilement duper par des escrocs.

Comment le duo Kurkdroog s’y est-il pris ?

Le week-end dernier, Kurkdroog s'est rendu à la gare d'Anvers central. Le duo a posé une même question à différents jeunes : prêteriez-vous votre compte bancaire à une personne pour qu’elle puisse y faire transiter de l’argent en partance pour un autre compte ? La réponse est limpide : les jeunes disent non en masse. Mais est-ce également le cas dans la pratique ?

Kurkdroog a créé une vingtaine de faux comptes via Instagram. Il n'a pas fallu longtemps avant que cinq jeunes tombent dans le piège. Via WhatsApp, ceux-ci ont donné leur numéro de compte bancaire. Cependant, Kurkdroog n'a pas déposé de grosses sommes d'argent comme le feraient les criminels. Angel et Toon ont transféré une somme symbolique de 1 centime d’euro sur le compte de ces jeunes avec la mention « Ne le faites pas. Gagner de l'argent vite fait, ce n’est pas possible. Ne donnez votre numéro de compte à personne ».

Comment les victimes de Kurkdroog ont-elles réagi ?

La plupart des jeunes ont fait preuve de sportivité, mais étaient malgré tout déçus. Ils avaient vraiment espéré gagner de l'argent rapidement.

La communauté Instagram a, quant à elle, fait preuve de vigilance. Des utilisateurs ont signalé plusieurs des comptes de Kurkdroog, et Instagram les a mis hors circuit. Comme les vrais escrocs, Kurkdroog a joué au chat et à la souris : compte signalé hors service, nouveau compte remis en ligne.

De la campagne à la réalité …

Comment les escrocs repèrent-ils ces jeunes ? 

A la recherche de mules, les escrocs vont s’adresser aux jeunes victimes en passant par des médias sociaux populaires comme Instagram ou WhatsApp. Une autre alternative est qu’ils vont les aborder dans des lieux de sortie, à la gare, près des écoles, …

Les malfaiteurs promettent aux jeunes une rétribution importante en échange d'un petit « geste » : simplement prêter leur carte bancaire et communiquer leur code PIN. Dans la pratique, les criminels versent de l'argent sale sur le compte du jeune. Grâce à sa carte bancaire et son code PIN, ils peuvent ensuite retirer le montant correspondant à un distributeur automatique. Ils utilisent alors ces fonds soit dans des casinos, soit pour effectuer des achats dans des boutiques en ligne.

Est-ce grave si un jeune se transforme occasionnellement en mule ?

Aveuglé par l'argent rapide, le jeune ne se rend généralement pas compte que l’on se sert de lui. Bien souvent, la grosse rétribution qui lui a été promise s’avère limitée, sinon nulle. Cela, sans compter qu’il va aussi perdre sa carte bancaire dans l’aventure.

Si les escrocs ont obtenu du jeune qu’il joue une première fois le rôle de mule, ils exigeront généralement qu’il recommence à d’autres occasions. Et s'il refuse, des menaces (physiques) suivront rapidement.

Non seulement le jeune met sa propre sécurité en jeu, mais il peut être aussi poursuivi. La banque peut, pour sa part, refuser de lui ouvrir un nouveau compte bancaire.

S'il s'agit d'un mineur, les parents risquent d’être tenus pour responsables.

De plus, l'argent que les escrocs font transiter par ce compte est de l'argent sale : cet argent a souvent été volé dans le cadre d’opérations d’hameçonnage.

Les escrocs qui volent de l'argent par hameçonnage - c'est-à-dire en « allant à la pêche » aux données bancaires des consommateurs - ne placent pas immédiatement cet argent sur leur propre compte. Ils passent toujours par une mule pour déplacer les fonds. Le jeune qui tient ce rôle provoque donc involontairement beaucoup de souffrance humaine.

Durant les neuf premiers mois de cette année, les criminels ont perpétré 3.350 actes frauduleux via internet. Ils sont ainsi parvenus à mettre la main sur plus de 5,5 millions d'euros.
Il va de soi que si ces malfaiteurs ne trouvent plus de mules pour faire passer frauduleusement l'argent, les chiffres de la fraude baisseront.

Comment sensibiliser les jeunes ?

3 conseils pour sensibiliser les jeunes :

  • Abordez le sujet avec eux afin qu'ils soient en mesure de reconnaître les pratiques des escrocs.
  • Discutez avec eux de la réaction à avoir sur les médias sociaux face à des profils qui leur promettent de l'argent rapide et facile. Ces profils peuvent être signalés au Point de contact des autorités en cas de tromperie, arnaque, fraude ou escroquerie : https://meldpunt.belgie.be/meldpunt/fr/bienvenue.
  • Sensibilisez- les au fait qu'ils ne sont pas autorisés à prêter leur compte, leur carte ou leur code bancaires.

Des questions ?

Pour de plus amples informations, vous pouvez prendre contact avec le service de presse de Febelfin au 02 507 68 31 ou à l'adresse press@febelfin.be.

Plus sur: