Les fraudeurs recrutent les jeunes dans leur environnement direct

26 Mars 2018

Les cybercriminels recrutent désormais aussi via les médias sociaux et sur les lieux de sortie

Les fraudeurs sont constamment à la recherche de mules financières. Ces mules servent d'intermédiaires pour transférer l’argent que les fraudeurs ont détourné, souvent vers d'autres pays. Pour ce faire, les criminels ciblent de plus en plus souvent les jeunes. Ils les contactent via leurs canaux de prédilection, comme par exemple Instagram, avec la promesse de gagner de l'argent rapidement. Les jeunes qui tombent dans le piège ne se rendent généralement pas compte qu’ils commettent un délit et mettent en jeu leur sécurité et celle de leur entourage.

Les fraudeurs recrutent leurs jeunes victimes dans leur environnement direct. Ainsi, les médias sociaux tels qu'Instagram, WhatsApp ou Snapchat sont très utilisés, mais les jeunes sont aussi activement recrutés via les forums de discussion de leur classe ou de leur école. En outre, les jeunes ne sont pas uniquement contactés en ligne, ils sont également abordés lors de leurs sorties.

Les fraudeurs leur promettent de gagner de l'argent facilement et rapidement en prêtant leur carte bancaire. Le principe paraît simple : le fraudeur effectue des transactions – soi-disant légales – avec la carte de banque du jeune, en échange d’une compensation financière. Une fois les transactions terminées, celui-ci est censé récupérer sa carte.

Après le premier contact, les fraudeurs demandent au jeune de transmettre son code PIN et sa carte de banque. Le rendez-vous est souvent fixé dans un lieu public aisément accessible, comme par exemple une gare.

En réalité, il s'agit de transactions qui n’ont rien de légal. La carte bancaire est en effet utilisée pour transférer de l'argent volé. Une fois que le jeune a remis sa carte bancaire, la pression s’intensifie : les fraudeurs demandent des cartes de paiement supplémentaires. Si le jeune n’obtempère pas, il subit des menaces, accompagnées notamment de violences physiques.

Lorsque des jeunes sont recrutés pour gagner de l'argent en tant que mule financière, ils sont en contact direct avec des criminels. S'ils répondent positivement à la proposition du fraudeur, ils se rendent eux-mêmes coupable d’infraction et sont passibles de poursuites pénales. S'il s'agit de mineurs, la responsabilité des parents peut être engagée.

Comment éviter d’en arriver là ?

  • Parlez-en avec les jeunes afin qu’ils apprennent à identifier ce type de pratiques.

  • Sensibilisez-les au fait qu'ils ne peuvent jamais transmettre leur carte bancaire, leur numéro de compte ou leurs codes bancaires à des tiers.

  • Si vous rencontrez sur les médias sociaux des postes promettant de gagner rapidement et facilement de l’argent, signalez-le au Point de contact pour les victimes de fraudes, tromperies, arnaques et escroqueries : https://meldpunt.belgie.be/meldpunt/fr/bienvenue.

Que faire si un jeune tombe dans le piège ?

  • Faites immédiatement bloquer la carte bancaire via Card Stop au numéro 070 344 344.

  • Prenez contact avec la banque.

  • Avertissez la police et portez plainte.

Plus sur: