• n° 12 - juin 2017

    “It was the best of times, it was the worst of times.” Michel Vermaerke a endossé le rôle de CEO de Febelfin durant une douzaine d’années. Dans des conditions souvent houleuses, il a aidé la fédération des banques à affronter la pire crise financière depuis les années 1930. Maintenant que la tempête s’est (un peu) calmée, Vermaerke s’apprête à relever un nouveau défi. Non sans d’abord revenir avec nous sur plus d’une décennie à la tête de « sa » Febelfin. « Intrinsèquement, les banques ont un rôle social à jouer. »

  • n° 12 - juin 2017

    La numérisation toujours plus poussée confronte le secteur financier à une nouvelle réalité. Le consommateur d’aujourd’hui attend des services financiers flexibles qui soient disponibles 24h/24 et entend pouvoir compter sur une assistance aux moments qui lui conviennent, indépendamment des heures d’ouverture de l’agence bancaire physique.

  • n° 12 - juin 2017

    Dans plus d’un ménage belge sur cinq, personne n’est en mesure de réaliser des opérations bancaires par internet. Près d’un quart des ménages ne savent pas comment payer en ligne avec une carte de débit ou de crédit. Ce sont surtout les personnes les plus âgées qui n’ont pas vraiment de compétences numériques. Plus de 35 % des plus de 55 ans sont par exemple incapables de réaliser des opérations bancaires en ligne.

  • n° 12 - juin 2017

    Cette lettre d’information numérique existe également en version PDF.

  • n° 11 - mars 2017

    En raison de la politique menée par la Banque Centrale Européenne (BCE), nous connaissons depuis un certain temps une période de faibles taux d’intérêt. Quel en est l’impact sur notre économie ? Quels sont les risques? Et combien de temps pourrons-nous encore supporter cette situation ? Nous en avons débattu avec quatre experts : Edward Roosens (FEB), Koen De Loose (KPMG Advisory), Leonardo Iania (UCLouvain) et Geert Gielens (Belfius). 

  • n° 11 - mars 2017

    Le Brexit n’est pas une abstraction. Les enjeux sont majeurs, surtout pour la Belgique. Compte tenu des étroites relations commerciales entre notre pays et le Royaume-Uni, l’économie et les citoyens belges sont plus fortement exposés aux conséquences du Brexit que ceux de beaucoup d’autres pays européens. 

  • n° 11 - mars 2017

    L’an dernier, la population britannique a voté à une faible majorité pour la sortie de l’Union européenne. Le Premier ministre britannique Theresa May a fait savoir que son pays quitterait le marché unique européen, ce qui renforce le risque de « hard Brexit ».

  • n° 11 - mars 2017

    Cette lettre d’information numérique existe également en version PDF.

  • n° 10 - décembre 2016

    Fin 2013, un jalon historique a été posé dans l’évolution du paysage financier belge. Le gouvernement adoptait en effet une nouvelle loi bancaire. Trois ans plus tard, il nous a paru opportun de dresser un premier bilan. Pour ce faire, un débat passionnant autour de la loi bancaire, de l’objectif de la règlementation et de Bruxelles en tant que centre financier a été mené. Ce débat a rassemblé autour de la table: Annemie Rombouts (vice-président FSMA), Jo Swyngedouw (Head of Prudential Policy and Financial Stability Division BNB), Saskia Mermans (Président Institut des juristes d’entreprise & General Counsel KBC), Jean Cattaruzza (Président Legal Committee Febelfin & Head Legal Department ING Belgium) et Tom Boedts (General Counsel & Director Legal and Risk Related Affairs Febelfin).

  • n° 10 - décembre 2016

    L’an dernier, le projet européen a été largement mis sous pression. Il suffit de songer à cet égard à la croissance économique limitée, à la crise des migrants et à une crise politique qui a culminé avec le Brexit. Ceci ne marque pas pour autant la fin du cadre réglementaire.

Pages